À propos

L'homme derrière la caméra

Image

Je me nomme Eric Truchon. Je suis né en novembre 1976, à Sept-Iles. Dès l’âge de 4 ans, j’ai déménagé à Jonquière, au Saguenay. J’ai vécu dans cette région une vingtaine d’années. J’ai fait plusieurs cours au Cégep de Jonquière en sciences pures, en programmation informatique, pour terminer enfin un DEC en Technique de génie électrique, spécialisations informatiques et réseaux.

J’ai travaillé plusieurs années en informatique et en technique de Génie Biomédical à Toronto, Montréal, Québec et Rimouski. J’ai connu une femme pendant mon cheminement après Montréal, donc à Québec. Pour élever une famille et acheter notre première maison, nous avons choisi en 2005 de déménager à Rimouski. Nous avons commencé notre famille et acheté un foyer à nous en 2007.

Pour ce qui est de la photo, j’ai commencé à en faire avec mon propre appareil 35mm très jeune. J’ai longtemps voulu faire de la photo professionnelle, mais les appareils et tous les équipements étaient très chers. Alors, je suis resté amateur pendant longtemps. Au Cégep, j’ai pris une session en option en photographie. J’ai bien aimé ça, mais, ça ne changeait pas le fait que je ne pouvais pas me payer un appareil de haute qualité, ni tout ce qui va avec.

Mon rêve m’a poursuivi pendant encore quelques années. Pendant ce temps, les appareils reflex ont diminué de prix. Donc, fin 2013, j’ai commencé avec un petit kit pas trop dispendieux. J’ai rapidement eu la piqûre. Je me suis mis à acheter beaucoup d’équipements et des formations de photographes connus d’un peu partout dans le monde. J’ai dépassé les 150 000 clicks en moins de 1 an et demi avec tous mes tests. En parallèle, j’ai aussi appris les logiciels de retouche. J’ai passé la première année à faire des séances gratuites avec des amis, de la famille et des volontaires, Toujours dans le but d’apprendre.

J’ai commencé ensuite à faire des petits contrats à prix assez modiques. J’ai réinvesti la plupart de mon argent des séances dans un meilleur appareil, des lentilles, décors, etc. En décembre 2015, j’ai loué un studio, pour ne plus faire les séances dans mon sous-sol. Je continue toujours à améliorer mes équipements avec ce que je récolte de la photo. Décembre 2017, situation particulière à l’hôpital, je quitte mon emploi et commence à me consacrer en photo à temps plein. Je fais maintenant du corporatif et du commercial en plus de ce que je faisais.

Ce que j’aime ? Capter ce que je trouve beau, ça veut souvent dire montrer aux gens qu’ils sont plus beaux qu’ils le croient. Je tente de les mettre à l’aise pour qu’on puisse faire les meilleures photos possibles. On met en valeur leur regard, leur sourire, leurs traits particuliers et ce qui leur donne leur charme. C’est une grosse partie de la paye de voir les gens qui sont surpris de se voir sur papier, malgré les retouches minimes.

Nous sommes rendu là. Je vous attends pour la suite!

Image

Mes missions

Créer des souvenirs de qualité en mettant les gens à leur avantage. Nous avons tous un cellulaire et nous pouvons tous prendre des photos de tous les jours. Un jour, ces photos, nous les perdons ou les oublions. Mais, rien ne vaut de belles photos affichées sur nos murs ou dans un album. Nous pouvons ainsi les revoir et se remémorer de beaux moments.

Montrer aux personnes qu’elles sont plus photogéniques et belles qu’elles le croient. Les résultats d’une photo sont très loin de dépendre seulement de l’apparence physique d’une personne. Il y a l’éclairage, l’attitude, la pose, le choix de l’objectif, l’angle de prise de vue en plus de toutes les combinaisons d’ajustements de l’appareil. Je veux montrer aux gens qu’ils sont beaux comme ils sont, sans retouches exagérées, peu importe leur sexe, poids, couleur etc.

En donner aux clients pour leur argent et plus. Tout le monde peut être « photographe » en prenant des photos ici et là avec un cellulaire ou un appareil photo. Mais tout le monde n’a pas nécessairement les connaissances pour faire de bonnes photos. Je ne parle pas d’avoir un diplôme en photographie nécessairement, mais il faut avoir plus que « un bon œil » pour faire de bonnes photos. Il y a des besoins aussi d’équipements pour diverses situations. On ne fait pas une photo de partie de football de la même façon qu’on fait un portrait d’enfant à la garderie. De mon côté, vous pouvez consulter ma section blog où je parle de mon chemin et de mes formations (Devenir photographe sans diplôme)

Aider à redonner confiance en soi en mettant en valeur la personne comme elle est. Il nous arrive tous d’avoir une baisse d’estime de soi un jour ou l’autre pour toutes sortes de raisons. On se compare souvent aux autres et on se trouve moche. Plusieurs personnes ont fait ou ont comme projet de faire des photos avec moi pour essayer de briser un peu ce sentiment. Que ce soit du portrait, du glamour, du boudoir ou du clair-obscur, je fais de mon mieux pour aller dans les goûts de chaque personne et la mettre le plus à l’aise possible pour sortir les meilleures photos. Les gens reprennent déjà une certaine confiance pendant la séance en voyant les photos dans l’appareil sans aucunes retouches. Il me reste alors à ajuster les niveaux d’éclairage et nettoyer le décor et quelques petits défauts pour donner un peu plus de punch.

Mes valeurs

Professionnalisme. Il y a des choses qui se font et d’autres qui ne se font pas quand on travaille avec le public. J’ai travaillé avec les gens dans plusieurs domaines et dans plusieurs environnements. Je crois avoir un bon contact avec les gens en général.

Efficacité. Y a-t-il quelque chose de plus plate que d’attendre plusieurs semaines / mois pour avoir quelque chose que nous avons payé pour ? Je fais de mon mieux pour éviter à tout prix cela. J’ai une méthode de travail qui me permet d’être les plus efficace possible de la prise de rendez-vous à la remise des photos, en passant par l’envoi des démos.

La qualité avant la quantité. Beaucoup priorisent la quantité et offrent des prix beaucoup moins élevés. Je préfère faire l’inverse. J’aime mieux avoir du temps de libre entre les séances au cas où ça ne va pas comme prévu avec un client (exemple un bébé qui pleure beaucoup) et je préfère aussi refuser des contrats et éviter d’être surchargé et de devoir couper les coins ronds ou avoir des délais de remise très longs. Chaque séance est différente et mérite qu’elle soit traitée ainsi.

Non aux tabous et au jugements. Il n’y a pas de couleur, de taille ou de sexe pour vouloir être sur une photo et y être mis en valeur. Je fais du portrait ou du boudoir avec qui veut en faire. Mon but sera alors de mettre la personne le plus à l’aise possible et de faire sortir le meilleur de lui/elle pour le capter.